Celebrating the Abilities of our Angels

By Anne Chatteau

(In French and English)

François a 24 ans et est UPD. nous avons eu le diagnostic quand il avait 13 ans. Jusque là, il avait vécu presque comme s’il n’était pas handicapé malgré un écart de plus en plus grand avec les autres enfants.  . Il a marché à 25 mois mais le langage n’est pas venu. Sinon, il était facile et s’intégrait dans les groupes sans poser de problème. C’est pourquoi, j’ai tenté beaucoup d’apprentissages avec lui, d’autant plus qu’étant professeur, je ne concevais pas que mon enfant n’ait pas droit à l’éducation.

Il a eu un trotteur avant de marcher puis un tricycle à deux ans. A deux ans et demi, il savait pédaler. Chaque année en vacances , je lui ai apporté un vélo, d’abord avec des petites roues, puis un été, nous sommes partis avec deux vélos. l’un avec des petites roues pour qu’il puisse en faire librement dans le jardin, et un sans petites roues pour commencer à apprendre. Et tous les jours, je lui faisais faire dix minutes de vélo sur la route autour du village. Je tenais le guidon et la selle pour qu’il ne tombe pas et je courais en même temps qu’il avançait! J’ai bien transpiré! Mais au bout de deux semaines, j’ai commencé à  le lâcher et il s’est mis à en faire tout seul. C’était gagné.

Tous les étés, avec son oncle et moi-même, nous l’avons emmené faire des petites promenades, de plus en plus longues. En hiver, je l’amenais presque tous les dimanche matins faire du vélo au bois de Vincennes près de chez nous. Parfois, il ne refusait d’avancer ou il s’arrêtait brusquement et celui qui était derrière manquait de tomber ou il prenait tout à coup un chemin ou il faisait demi-tour brusquement.

Bref! L’apprentissage fut long. On lui a appris à freiner, à s’arrêter au stop, à rester bien à droite (c’est cella plus dur encore mais il y arrive de mieux en mieux). Maintenant, il adore faire du VTT mais aime aussi faire de la route, restant bien sur le côté quand une voiture arrive. Bien sûr, on est vigilant et on l’avertit à l’avance des croisements, des arrêts,  des voitures qui arrivent. Il peut faire des promenades de plusieurs heures sans fatigue. Au début, il jouait avec le dérailleur et on l’avait bloqué. Depuis 2 ans, il ne le fait plus. On lui règle le dérailleur pour qu’il ne puisse pas aller trop vite quand même.

Moi, j’ai du mal à suivre mais heureusement, son oncle peut encore mais bientôt l’élève va dépasser ses maîtres.

 Francois-24.png

François is 24 years old and UPD. We got the diagnosis when he was 13 years old. We treated him as if he wasn’t handicapped despite of the increasingly great differences with other children. He walked alone at 25 months but the language did not come. Otherwise, he was calm and became integrated easily into groups without causing behavior problems.

I worked hard to educate him, especially because I was a teacher, I could not imagine that my child would not be educated. He had a trotter before walking then a tricycle when he was 2. When he was 2 and a half, he was able to used pedals.

Each year on holidays, I gave him a bicycle, first with training wheels and later we went to two wheels. He had one bike with training wheels so he can freely ride in the garden, and one without training wheels to start learning. And everyday, I made him practice ten minutes on the road around the village. I held the handlebars and saddle it so it did not fall and I ran! I was soaked in sweat! But after two weeks I stopped, little by little, holding the bicycle and he got to do it alone. The bet was won between his uncle and I. Each summer holiday, we go for rides, more and more.

In winter, with me, he bikes on Bois de Vincennes near our home. Sometimes he does not want to continue or he will stop suddenly and turn to see if anyone was behind him.

In short, learning was long. He was taught braking, stopping remaining on the right side of the road (it is  the hardest but he gets better and better ).

Now, he loves all terrain bikes but also, he enjoys the road, remaining on the correct side of the road when a car arrives . Although, we are vigilant and warn him in advance of the crossings, stops signs and when cars arrive. He can ride several hours without fatigue. In the beginning, he played with the derailing and we had to block it. Now, for 2 years, he does not play with it any longer. We settle (adjust) the derailing so that he cannot go too fast. I have difficulty in following him now but fortunately, his uncle still can but soon the pupil is going to exceed (overtake) his teachers!